Un Metz virtuel sur Facebook

Publié le par Jean-Philippe Chognot

facebook.jpgDes milliers de Messins se retrouvent chaque jour sur Facebook. Ils recréent sur le réseau social une version virtuelle de leur ville. En voici les principaux aspects.
Le site internet Facebook rassemble plus de 400 millions d’inscrits à travers le monde. Ses membres y développent une vie sociale virtuelle. Ils y retrouvent leurs amis, rejoignent des groupes d’intérêt, y expriment leurs opinions… Le virus a déjà infecté environ 15 millions de Français, dont quelques milliers de Messins, surtout parmi les jeunes générations. Voici les principaux pôles messins de ce réseau social.
Football : Facebook est l’un des lieux de rendez-vous des supporters du FC Metz. Un peu plus de 10 000 internautes ont virtuellement déclaré leur flamme aux Grenats grâce à de nombreux groupes qui leur sont dédiés. « L’année prochaine, Metz nous sortira un parcours à la Montpellier [dauphin de la Ligue 1, NDLR] », écrit un cyber-fan devin, tandis qu’un autre tente de vendre un maillot de Robert Pires. Mais le site draine aussi les ennemis de l’équipe messine. Trois groupes d'« anti-FC Metz » sont fréquentés par plus de 700 membres, nancéiens pour la plupart.
Politique : Les hommes et femmes politiques messins n’ont pas encore investi Facebook. Cela ne saurait tarder puisque les réseaux sociaux sont devenus des outils de communication politique à l’échelle nationale. Parmi la classe politique locale, la députée européenne et conseillère générale Nathalie Griesbeck (MoDem) fait figure de pionnière avec ses 1 360 cyber-partisans. A l’approche des régionales, les électeurs de Jean-Pierre Masseret, président socialiste de la région Lorraine, ont fait une timide percée. Ils sont environ 350 à le soutenir virtuellement. Au sein du conseil municipal messin, 17 élus sur 55 sont inscrits sur Facebook. Parmi eux, seule Nathalie Colin-Oesterle – tête de liste du Nouveau centre aux régionales – dispose d’un profil public.
Pompidou : A deux mois et demi de son inauguration, le centre Pompidou de Metz est déjà soutenu par 2 140 cyberfans. En contrepartie, ils sont régulièrement informés de l’actualité du futur musée d’art contemporain.
Anciens élèves : Facebook est aussi un repaire d’anciens écoliers, collégiens et lycéens. Au palmarès des établissements scolaires messins, le lycée Georgesde- la-Tour arrive nettement en tête, représenté par quelque 2 500 élèves, actuels ou anciens. Loin derrière, le lycée Louis-de-Cormontaigne se classe deuxième avec 1 050 représentants. Sur ces groupes, les alumni retrouvent des camarades perdus de vue, échangent des anecdotes, consultent ou diffusent leurs photos de classes jaunies, organisent des rencontres d’anciens…
Chauvinisme : La rivalité nancéio-messine trouve également son écho sur le réseau social. En novembre 2008, un Messin ouvre le feu en créant le groupe « Parce que Metz est une plus belle ville que Nancy ». Jusqu’à aujourd’hui, cette initiative a reçu plus de 1 600 soutiens. La riposte de la cité ducale ne s’est pas fait attendre. Le 23 novembre 2008, le groupe « Parce que Nancy est une plus belle ville que Metz » apparaît, pulvérisant son concurrent messin avec plus de 13 000 inscrits. Avantage Nancy, pour l’instant…
Jean-Philippe Chognot

Article publié dans Le Républicain Lorrain, édition de Metz-Orne, du 01/03/2010, en page 4.

Twitter : 5 comptes messins à suivre

Plus rudimentaire que Facebook, Twitter permet de publier des messages de 140 caractères maximum. Ces tweets (gazouillis) sont lisible par tous les internautes. Les inscrits peuvent s'abonner gratuitement aux flux de tweets des autres inscrits, selon leurs centres d'intérêts. Voici cinq comptes messins dignes d'intérêt.
toutmetz : Ce compte est réactif sur l'actualité culturelle et sportive. Ses followers (abonnés) y trouvent également de l'information pratique. Chaque tweet est accompagné d'un lien vers un article du site tout-metz.com qui développe le sujet.
jdcr : Jean-Christophe Dupuis-Rémond est incontournable dans le microcosme messin de Twitter. Le journaliste de France 3 Lorraine est suivi par près de 1 000 abonnés. Il fait un usage intéractif du réseau, relayant les messages les plus intéressants des internautes qu'il suit. JCDR communique également avec eux par tweets interposés.
PRESSECG57 : Le service de presse du conseil général de Moselle s'est inscrit sur Twitter en mai dernier. Depuis la nouvelle année, son compte s'est spécialisé sur l'information trafic du département. Utile pour les automobilistes.
plumeculturelle : Ce compte a pour vocation de répertorier des événements culturels se déroulant en Lorraine. La plupart des annonces concernent Metz et ses alentours. Pratique pour planifier une sortie.
meteoMetz : Comme son nom l'indique, meteoMetz annonce tous les trois jours la météo de la capitale mosellane. Ce compte est l'antenne messine du site meteogratuite.org.

Publié dans Local

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article