Pompidou en avant-première

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Pompidou.jpg

Dans le cadre de l’opération « Cordées de la réussite », une trentaine d’élèves de Cormontaigne et des Hauts-de-Blémont ont visité le Centre Pompidou. Objectif : les attirer vers les métiers du bâtiment.
« Le Centre Pompidou est votre maison ! » Laurent Lebon, directeur du futur pôle d’art contemporain, a déployé des trésors d’hospitalité pour séduire les adolescents venus découvrir le Centre en avant-première. Hier aprèsmidi, une trentaine d’élèves du collège des Hauts-de-Blémont et du lycée Cormontaigne ont visité le chef-d’oeuvre architectural. « Si un ou deux d’entre vous reviennent, nous aurons atteint notre but », a-t-il ajouté en préambule. Objectif atteint. « Je reviendrai peut-être en famille », confie Ilyes, en seconde à Cormontaigne.
Les élèves sont encadrés par des étudiants tuteurs de Supelec et de l’Ensam, dans le cadre des « cordées de la réussite ». Cette opération, gérée par le rectorat, vise à inciter les lycéens des quartiers prioritaires à se lancer dans des études supérieures. « L’objectif de la visite d’aujourd’hui [hier, NDLR] est de faire connaître aux collégiens et lycéens les métiers propres aux chantiers, explique Jean-Claude Fessenmeyer, adjoint à l’inspecteur d’académie de la Moselle. Peut-être que ça donnera envie à quelques-uns de s’orienter vers ces filières. »

Attentes diverses
Les attentes des élèves sont en léger décalage avec celles des officiels. « Moi, je pensais que nous allions voir de l’art, comme des sculptures ou des statues », indique Ayse, en troisième aux Hauts-de-Blémont. Même son de cloche pour Karim, en seconde à Cormontaigne : « Nous sommes venus pour l’art. Parmi mes camarades, personne n’est intéressé par les métiers du bâtiment. »
Le point de vue est encore différent du côté des étudiants tuteurs. « Ce n’est pas tant le contenu de la visite qui est le plus intéressant, estime Alioune, de Supelec. C’est surtout un bon moyen de prendre contact pour les lycéens et leurs tuteurs. »
Si les attentes des différents acteurs de la visite divergent, elles se rejoignent tout de même sur un point : sans l’opération, la plupart des élèves n’auraient pas franchi les portes du Centre Pompidou-Metz. « Ils ne seraient probablement pas venus spontanément mais ils ont quand même l’air intéressés », confirme Alioune, l’un des tuteurs. Stéphane Simoneschi, professeur référent des « cordées de la réussite » au lycée Cormontaigne, abonde dans le même sens : « La visite leur a permis de s’ouvrir à une culture qui leur est étrangère. »
Grâce à cette opération séduction, la direction du futur centre d’arts contemporain et moderne espère aussi attirer de nouveaux publics parmi les jeunes générations. Pour cela, elle dégaine un dernier argument de poids. « Une fois inauguré, le Centre sera gratuit pour les moins de 26 ans », conclut Laurent Lebon.

Jean-Philippe Chognot

Article publié dans Le Républicain Lorrain, édition de Metz-Orne, du 19/03/2010, en page 4.

Publié dans Local

Commenter cet article