Les lycéens révisent leurs droits

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Fournier.jpgLes classes de terminale du lycée Alain-Fournier ont assisté, hier, à une conférence sur les droits de l’Homme. L’occasion d’aborder des sujets d’actualité.
La Ligue des droits de l’Homme (LDH) fait un tour de Lorraine des lycées. Hier matin, Charles Roederer, président de la section messine de l’association, a rencontré les élèves de terminale du lycée Alain-Fournier. Epaulé par Marie-Ange Morin, conseillère régionale, et par Geneviève Gorel, de la LDH, il les a sensibilisés aux « droits fondamentaux et inaliénables de chacun ».
Les adolescents avaient préparé cette rencontre pendant la quinzaine écoulée, grâce à des livrets offerts par la Région. Après un discours de Charles Roederer, les élèves ont posé des questions, rédigées en classe avec leurs professeurs d’histoire. « L’article 14 de la Déclaration des droits de l’Homme évoque le droit d’asile. Alors, pourquoi y a-t-il tant de problèmes avec les clandestins ? », a, par exemple, demandé une jeune fille. Autre sujet de préoccupation : les droits liés à internet.
L’idée de cette opération est née en 2008, à l’occasion du soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948. « Il est important d’en parler et de la faire connaître, insiste Marie-Ange Morin. Les jeunes pensent que tous ces droits sont acquis et immuables, alors que c’est un combat de tous les jours. »
Le message ne passe toutefois pas avec la même efficacité dans tous les établissements. « La motivation est très grande dans les lycées professionnels ou techniques, comme ici, où l’on s’adresse à des élèves qui vont entrer dans la vie, remarque Charles Roederer. Par contre, dans les lycées d’enseignement général, les élèves considèrent plus notre intervention comme une séance de relaxation. »
Jean-Philippe Chognot

 

Article publié dans Le Républicain Lorrain, édition de Metz-Orne, du 05/02/2010, en page 4.

Publié dans Local

Commenter cet article