De Walygator au FC Metz

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Pignatone.jpgLucas Pignatone (14 ans), élève de 3e en sport études au collège de l'Arsenal, fait ses gammes au centre de préformation du FC Metz. Le jeune footballeur a été remarqué par le club grenat lors de l'édition 2006 du tournoi Walygator.

Comment as-tu été détecté par le FC Metz ?
Lucas PIGNATONE :
« Le club m'a repéré au tournoi Walygator en 2006. A l'époque, j'étais benjamin et j'y ai participé avec un petit club messin : le FC Devant-les-Ponts. Mon équipe a perdu en finale du tour éliminatoire contre le FC Metz (0-1) mais j'ai été élu meilleur joueur de cette phase qualificative. Ensuite, lors du tournoi final, nous nous sommes de nouveau inclinés contre eux en finale (0-1). A la fin de la compétition, les recruteurs sont allés voir mes parents pour que je fasse des essais. C'est comme ça qu'ils m'ont fait venir au centre de préformation. Cette année-là, je crois que le club a aussi recruté deux autres joueurs grâce au tournoi. Un ami, notamment, a été répéré après avoir été élu meilleur gardien de but du tournoi qualificatif auquel j'ai participé. Ceci dit, le FC Metz nous connaissait déjà avant la compétition parce que nous jouions contre leurs équipes de jeunes en championnat. Le tournoi Walygator n'a peut-être qu'accéléré les choses, parce que tous les dirigeants du club y assistaient et que l'organisation était bonne. »

Comment se déroule la compétition ?
« Plusieurs tournois éliminatoires ont lieu en janvier-février. Chacun qualifie ses deux finalistes au tournoi Walygator qui a lieu en juin [cette année, le 26 juin, NDLR]. Quand j'y ai participé, la phase finale s'est jouée sur le parking du parc d'attraction. Les lignes ont été tracées et les buts installés sur le béton. En 2006, la compétition a commençé avec deux poules de cinq équipes. Les deux premiers de chaque groupe se sont qualifiés pour les demi-finales. L'après-midi qui a suivi le tournoi, tous les joueurs ont été invités au parc Walygator. »

Penses-tu pouvoir jouer un jour avec l'équipe professionnelle du FC Metz ?
« J'en rêve. Le FC Metz est quand même un des plus gros clubs de la région avec l'AS Nancy Lorraine. Mais je sais que ce sera très dur. Seuls un ou deux joueurs par classe d'âge y arrivent. D'ailleurs, je ne sais pas encore si je vais pouvoir intégrer le centre de formation. Sur la vingtaine de joueurs avec moi au centre de préformation, seule une quinzaine pourra continuer. Je saurai si j'en suis au mois de mars. »
Propos recueillis par Jean-Philippe Chognot

 

Article publié dans Le Républicain Lorrain, édition de Metz-Orne, du 11/02/2010, en page 1.

Publié dans Local

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article