Apple devance Nokia dans la téléphonie mobile

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Tout en vendant six fois moins d’appareils que le groupe finlandais, l’inventeur de l’iPhone est devenu le premier vendeur de portables au monde en valeur.

Infographie.jpgOù s’arrêtera Apple ? Présent depuis moins de quatre ans dans la téléphonie mobile, le groupe américain domine désormais le marché en termes de chiffre d’affaires. Au premier trimestre, l’iPhone lui a rapporté 11,9 milliards de dollars (8,2 milliards d’euros), surpassant Nokia (9,4 milliards de dollars, soit 6,4 milliards d’euros), jusqu’ici leader incontesté sur ce marché. Un chiffre d’autant plus impressionnant que le finlandais a vendu six fois plus de téléphones qu’Apple !

Les chiffres de croissance dévoilés mercredi dernier par Apple sont vertigineux. Son bénéfice net a presque doublé (+ 95 %) au premier trimestre, par rapport à la même période de 2010, atteignant 6 milliards de dollars (4,1 milliards d’euros). Même constat pour son chiffre d’affaires, en hausse de 83 %. L’iPhone est devenu la locomotive du groupe californien. Les ventes de téléphones ont plus que doublé en un an (+ 113 %). Avec ses accessoires, l’iPhone représente désormais la moitié des recettes du groupe.

Secret de sa réussite, l’iPhone est un produit haut de gamme à forte marge. Il combine « volumes solides et prix de gros élevés », résume Alex Spektor, analyste de Strategy Analytics. Chez Nokia, au contraire, huit mobiles vendus sur dix sont bas de gamme. Résultat : en moyenne, Apple vend son iPhone à 638 dollars (438 €) quand les centaines de modèles Nokia affichent un prix moyen de 87 dollars (60 €). « Apple parvient à partager davantage de coûts avec l’opérateur que tout autre fabricant d’appareils haut de gamme aux États-Unis », ajoute William Stofega, analyste chez IDC.

Hors téléphonie, Apple a été victime du succès entourant le lancement, en mars, de l’iPad 2, sa nouvelle tablette. La firme à la pomme n’a pas été en mesure de répondre à la forte demande, imposant des délais d’attente de plusieurs semaines. La première version de l’iPad a pour sa part connu un fort reflux au premier trimestre, sans doute lésée par l’arrivée de son petit frère. Les ordinateurs Mac, gamme historique du groupe, ne représentent plus qu’un cinquième des ventes du groupe.

L’entreprise californienne connaît un succès flamboyant en bourse. Elle représente désormais la troisième capitalisation boursière mondiale, à 323 millions de dollars (222 milliards d’euros), derrière Exxon Mobil, 428 milliards de dollars, et Petrochina, 330 milliards de dollars. Apple talonne le groupe pétrolier chinois malgré le fait que le chiffre d’affaires de ce dernier soit plus de trois fois supérieur. Certains analystes voient le groupe à la pomme au premier rang mondial cette année.

Apple espère continuer cette marche en avant dans les prochains mois avec le lancement de son iPhone 5. Selon l’agence de presse Reuters, dont les informations viennent de soustraitants d’Apple, sa production devrait débuter cet été pour une commercialisation en septembre prochain. L’iPhone 6 pourrait être lancé dès le premier semestre de l’année 2012.

Jean-Philippe Chognot

 

Article publié dans le journal La Croix, du 26/04/2011, en page 17.

Publié dans International

Commenter cet article