Erman Kunter : «Optimiste pour la suite»

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Quel bilan tirez-vous de vos premiers matches au Top 16 de l’EuroChallenge ?

Il y a de quoi être optimiste puisqu’on est allé gagner nos deux premiers matches à l’extérieur (ndlr : à Bonn 68-71 et à Liège 70-80). Mes joueurs ont été patients et ont fait moins d’erreurs qu’avant. Par ailleurs, l’arrivée de Kevin Braswell nous a beaucoup aidés. Demain (interview réalisée lundi 9 février), on reçoit Den Bosch et ses six Américains. Ensuite, on joue chez nous encore deux fois d’affilée donc si on ne fait pas de bêtises, je pense qu’on va se qualifier pour les quarts de finales.

 

Comment abordez-vous la suite de la compétition ?

On veut se classer premier de notre poule pour rencontrer la Virtus (ndlr : Bologne) en quarts. Si on termine deuxième, on devra jouer contre Kiev qui est vraiment une équipe très compliquée avec ses dix millions d’euros de masse salariale. En tout cas, quelle que soit l’équipe en face, on essayera de la battre pour aller le plus loin possible. De toutes façons, toutes les équipes sont fortes à ce stade.

 

Le bon parcours en coupe d’Europe a-t-il favorisé votre retour en forme en Pro A ?

Bien sûr. L’EuroChallenge nous a aidés en nous obligeant à enchaîner les matches. Grâce à la coupe d’Europe, on a pu tourner la page très vite après nos défaites. Ça nous a permis de ne pas trop nous poser de questions. Et puis, c’est positif pour nos joueurs peu expérimentés de rencontrer des équipes étrangères qui pratiquent un jeu différent. L’EuroChallenge nous a vraiment mis sur une bonne dynamique.

Propos recueillis par Jean-Philippe Chognot

 

Article publié dans le BasketNews du 12/02/2009, en page 15.

Photo : Pascal Allée / Hot Sports

Publié dans Basketball

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article