Bordeaux domine le basket fédéral

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Les basketteurs bordelais ont pris l’habitude d’évoluer dans l’ombre de leurs confrères footballeurs et rugbymen. À défaut de s’inverser, cette tendance pourrait bien s’atténuer cette saison avec les bons résultats des Jeunes de Saint-Augustin. « Grâce à notre très bon début de saison, de plus en plus de spectateurs rejoignent nos fidèles pour assister aux matches », note l’entraîneur Tommy Davis. « La salle affichait complet lors des trois derniers matches à domicile. »

Un regain d’intérêt dû à une entame de championnat en boulet de canon (10V-2D) qui a permis aux JSA de se percher au sommet de la Nationale 1 à égalité avec Fos et Lille. « On a bâti notre effectif en vue de jouer le top 5. Avec le cinq majeur dont on dispose, notre parcours n’est pas étonnant », relativise le coach. Mais la blessure de la recrue Camille Delhorbe lors de la préparation aurait pu tuer dans l’œuf cette belle épopée. « Quand il s’est blessé, c’était la panique. Heureusement, on a trouvé un joueur de qualité pour le remplacer : Sami Driss. Sinon, on n’aurait pas pu prétendre au haut de tableau », confie Tommy Davis.

Le technicien dispose en outre d’un atout primordial pour exister dans les joutes de la division : un Américain dominant. Repéré cet été par coach Davis lors du camp de Columbus (Ohio), Robert Strickland répond parfaitement aux attentes placées en lui. « Il correspond exactement au profil que je cherchais : il est à fond dès qu’il entre sur le terrain, il est malin et très complémentaire à l’intérieur avec (Joseph) Owona et (Aurélien) Caille », détaille avec enthousiasme l’entraîneur américain. Le nouveau venu affiche des statistiques alléchantes : 18,2 points, 5,9 rebonds pour 18,2 d’évaluation.

L’intérieur est épaulé par de solides joueurs français. Fabrice Périac, formé à Pau, est, selon son entraîneur, l’« un des meilleurs meneurs de Nationale 1 ». François Preira, l’ancien de l’équipe, est capable de gros coups de chaud comme lors de la dernière victoire à Saint-Chamond (25 pts, 10 rbds). De son côté, le jeune intérieur Aurélien Caille (20 ans) confirme cette saison les bonnes dispositions entrevues l’année dernière.

« Mon effectif n’est pas qu’une somme d’individualités », ajoute l’entraîneur aux dreadlocks. « Mes joueurs font preuve de beaucoup de solidarité. Tous essayent vraiment de jouer en équipe. » Un état d’esprit qui pourrait faire de l’outsider girondin un prétendant sérieux à la montée en Pro B.

Jean-Philippe Chognot

 

Article publié dans le BasketNews du 27/11/2008, en page 14.

Publié dans Basketball

Commenter cet article