Meilleur 6e homme : Rashaun Freeman

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Samedi 20 h 10 au Sportica. Après sept minutes de jeu, Le Havre peine déjà à contenir l’armada Gravelinoise et accuse un déficit de six points (10-4). C’est le moment que choisit l’entraîneur du BCM, Christian Monschau, pour lancer Rashaun Freeman. Six minutes plus tard, l’intérieur américain est rappelé sur le banc. Bilan de cette courte apparition : 6 points, 6 rebonds, 1 contre et un avantage encore plus conséquent pour les locaux (22-11). La messe est dite, le STB est déjà KO.

Dans ce match, le pivot aura cumulé 12 points et 10 rebonds pour 24 d’évaluation en 17 minutes en sortie de banc. Même apport lors des matches précédents à Orléans, 16 d’éval en 23 minutes, et contre Besançon, 17 d’éval en 20 minutes, toujours en débutant le match en position assise. Vous avez dit rentable ? Le profil type pour prétendre au titre de meilleur 6e homme de la Pro A. Rien d’officiel évidemment. Contrairement à la NBA, la Ligue nationale de Basketball n’attribue pas cette récompense.

Au fond, un « meilleur 6e homme », c’est quoi ? C’est un joueur qui, au-delà des statistiques, apporte un plus décisif à son équipe sans être titulaire. Un joueur qui pourrait prétendre à une place dans le 5 majeur mais que le coach préfère garder en joker pour inverser une tendance ou saboter le moral de l’adversaire en cours de match. Un portrait-robot qui sied parfaitement à l’intérieur gravelinois. Mais pourquoi lui plus qu’un autre ?

Notre choix aurait également pu se porter sur Ali Traoré. Il a réalisé la meilleur performance d’un 6e homme cette saison : 33 d’évaluation en 32 minutes contre Gravelines. Problème : cette performance individuelle n’a pas permis à l’ASVEL de remporter le match.

Autre concurrent de taille : Ludovic Vaty. Lorsqu’il sort du banc, il tourne à 17,8 d’éval moyenne. Ce qui désavantage le jeune intérieur français, c’est que ses performances n’ont pas assez d’impact sur les résultats de Pau (0V-7D).

Le Nancéien Victor Samnick peut aussi prétendre à ce titre. Cette saison en Pro A, l’ailier-fort a débuté quatre matches sur le banc. Résultat : 15,5 d’évaluation moyenne et quatre victoires. Si nous lui préférons Rashaun Freeman, c’est parce que l’ex-Parisien a décroché une place de titulaire depuis deux rencontres.

Mention honorable également pour Rob Lewin (Strasbourg) et les vétérans Antwon Hoard (Besançon) et Laurent Sciarra (Orléans). Tous ont encore vingt-trois rencontres pour prouver qu’ils méritent plus que Rashaun Freeman le titre de meilleur 6e homme.

Jean-Philippe Chognot

 

 

Article publié dans le BasketNews du 20/11/2008, en page 14.

Photo : Pascal Allée / Hot Sports

Publié dans Basketball

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article