Zalgiris Kaunas : Défections en cascades

Publié le par Jean-Philippe Chognot

« Quand le bateau coule, les rats quittent le navire », dit le proverbe. Le naufrage du champion lituanien en fournit une parfaite illustration. Depuis dix jours, les désertions s’enchaînent à un rythme plus que soutenu à tous les étages du club. Joueurs, dirigeants, staff… C’est le sauve-qui-peut.

Dernier départ en date, et non des moindres : le vétéran Marcus Brown. Le recordman de points dans l’histoire de l’Euroleague s’est envolé dimanche pour le Maccabi Tel-Aviv. Ce transfert permet au Zalgiris de faire d’une pierre deux coups : il se déleste de son plus gros salaire – environ 1,2 million de dollars la saison – tout en percevant une belle indemnité – la presse israélienne parle de 2 millions d’euros.

Deux jours plus tôt, le 17 octobre, l’entraîneur Rimantas Grigas et le club ont rompu à l’amiable le contrat qui les liait. Le technicien balte a été remplacé dans la foulée par son adjoint Gintaras Krapikas, ancien joueur du club et compagnon de chambrée d’Arvydas Sabonis à la grande époque.

Ce dernier, ainsi que la totalité du board du Zalgiris (neuf personnes) ont également déposé leur démission en début de semaine dernière. Au même moment, le manager général du club, Gediminas Navikauskas, a fait de même. Paulius Motiejunas lui a immédiatement succédé.

Sur le parquet, la situation n’est guère plus reluisante que dans les coulisses. C’est l’hécatombe chez les cadres de l’équipe. Le meneur Mantas Kalnietis n’est pas encore remis d’une blessure à la main gauche, Paulius Jankunas souffre toujours de sa cheville et, pour couronner le tout, le serbe Ratko Varda s’est blessé à l’épaule.

Les résultats s’en font évidemment ressentir. La semaine dernière, nous avions quitté le club sur deux défaites consécutives en Baltic League face à des clubs lettons (Valmiera et ASK Riga). La série a continué lors d’une troisième déroute chez les Barons de Riga avant de s’achever enfin à Ventspils après prolongation. Pas l’idéal avant d’affronter le grand Panathinaikos (le 22, hors délais de bouclage) en Euroleague.

Jean-Philippe Chognot



Article publié dans le BasketNews du 23/10/2008, en page 13.

Publié dans Basketball

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article