Zalgiris Kaunas : Au bord du gouffre

Publié le par Jean-Philippe Chognot

Arvydas Sabonis nage en plein cauchemar. Depuis le début du mois, son club, le Zalgiris Kaunas, traverse la plus grave crise de son histoire. Jour après jour, les ennuis s’accumulent. La mauvaise nouvelle tombe le 7 octobre : le champion lituanien, déjà criblé de dettes, n’a toujours pas payé ses joueurs. Depuis des semaines, le club attend en vain une subvention de 1,4 million d’euros promise par la municipalité de Kaunas.

Dans le même temps, l’équipe, déstabilisée par cette situation, enchaîne deux défaites en ligue baltique face à des formations lettones. Loren Woods en vient même aux mains avec un adversaire, récoltant deux matches de suspension et une amende. Comme si cela ne suffisait pas, l’équipe déplore dans la foulée les blessures de ses cadres Paulius Jankunas, Mantas Kalnietis et Willie Deane. Pour couronner le tout, le meneur américain et ses compatriotes Marcus Brown et Loren Woods refusent de jouer tant que leur salaire n’est pas versé. Excédés, Deane et Brown annoncent leur intention de quitter le club par l’intermédiaire de leur agent Craig McKenzy. Ratko Varda, le quatrième étranger du Zalgiris, pourrait lui aussi avoir pris la décision de partir.

Face à la crise, Sabonis endosse en urgence son uniforme de pompier et tente de renflouer les caisses. En attendant un éventuel repreneur, il fait le tour des banques en quête de liquidités. La légende du basket balte fait même monter le dossier jusqu’au président lituanien lors d’un déjeuner le 10 octobre. À l’heure de boucler ces lignes, le vainqueur de l’Euroleague 1999 cherche encore un moyen de se sortir de la crise et survit tant bien que mal sous perfusion. Vers quoi se dirige-t-on ? Un retrait de l’Euroleague ? Une équipe 100% lituanienne ? Ou le recrutement d’étrangers au rabais pour faire le joint ?

Jean-Philippe Chognot



Article publié dans le BasketNews du 16/10/2008, en page 15.


Publié dans Basketball

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article